50 millions de comptes piratés, Facebook risque une amende

50 millions de comptes piratés. Facebook a fait l’objet d’une attaque informatique dont les dégâts sont considérables. Le réseau social a dû déconnecter 90 millions de comptes obligeant les intéressés à se reconnecter manuellement. Dans la foulée et sans plus de précision sur la nature de l’attaque, Facebook risque une amende de 1,63 milliards de dollars s’il s’avère qu’elle n’a pas suffisamment protégé les informations personnelles de ses utilisateurs.

2 milliards d’utilisateurs mensuels. Le géant Facebook a de quoi séduire les annonceurs du monde. Enfin, elle séduit. Mais lorsque 50 millions de ces personnes sont attaquées, il y a  aussi de quoi se poser des questions. Les informations émanant de l’entreprise dirigée par M. Zukerberg confirme que des comptes ont été piratés. Les hackers se sont servis de  la fonctionnalité « Aperçu du profil en tant que » permettant à un utilisant de voir sa propre page en se mettant dans la peau du public.

Quid des données personnelles ?

 

Cette attaque selon certains spécialistes a été mûrement réfléchie et doit provenir de personnes  qui se connaissent bien en la matière. Jusque là aucune nouvelle n’a filtré sur les données personnelles des utilisateurs. Cela suppose que les hackers vont sans doute se servir de ces données comprenant  les noms et prénoms, pays , adresses , villes et autres des utilisateurs à des fins qu’eux-seuls maîtrisent. Il faut aussi reconnaître que de plus en plus d’utilisateurs sont enclins à fournir des informations un peu trop intimes sur les réseaux sociaux. Qu’il s’agisse des photos de famille, les repas, les voyages, la localisation pour ne citer que celles-là, de plus en plus de personnes se donnent à ce jeu sur lequel peuvent surfer les hackers et arnaqueurs éventuellement.

Une amende en vue !

 

Sur demande de l’Irlande, l’Union Européenne va devoir trainer l’entreprise devant la justice. Si cette faille de sécurité arrivait à montrer que les utilisateurs et leurs données ne sont pas suffisamment protégés, Facebook sera punie en conséquence. Elle viendrait donc à violer le nouveau Règlement Européen sur la Protection des Données (RGPD).  Ainsi, la Commission irlandaise de protection des données (Data Protection Commission)  se dit « inquiète du fait que (…)Facebook est toujours incapable de clarifier la nature de la faille et le risque pour les utilisateurs ».