27 Avril au 06 Juin 2016: Une exposition événement à Abidjan réunissant 54 artistes contemporains africains

À l’initiative d’African Artists for Development (AAD) et en coopération avec la Banque africaine de développement (la BAD), la fondation Donwahi accueillera en exclusivité et pour la première fois en Afrique , l’exposition Lumières d’Afriques du 27 avril au 6 juin 2016.

3

Pour la première fois dans l’histoire de l’art contemporain, 54 artistes venus de la totalité des États du continent africain présenteront chacun une oeuvre conçue à partir d’une même inspiration: « L’Afrique des Lumières ». Â travers leur création, les 54 peintres, sculpteurs et photographes offriront visions, espoirs, rêves et craintes, à l’image de la complexité, de la puissance et de la richesse de l’art contemporain africain.

Lumières d’Afriques, pour le rôle qu’aspire à tenir ce continent dans le concert mondial de l’humanité et de la création.

Lumières d’Afriques pour la liberté. Car le droit d’accès à l’énergie doit être une liberté fondamentale de l’individu au Xxie siècle.

Lumières d’Afriques dans son sens le plus littéral. Cette exposition exceptionnelle est aussi un engagement artistique qui rappelle le formidable enjeu d’avenir que constitue l’accès à l’énergie pour le continent africain. Une grande partie de ses citoyens, plus de six sur dlx, reste en effet encore privée d’électricité, ce qui freine très fortement la croissance et le développement.

L’exposition Lumières d’Afrfques qui est, non seulement, un hommage à la créativité africaine contemporaine, mais aussi une Invitation, lancée aux visiteurs du monde entier, à réfléchir à son message. L’exposition montre la confiance des artistes dans l’avenir de l’Afrique, une confiance que la BAD partage et soutient.

Parmi les 54 artistes engagés dans ce projet :, Athi-Patra Ruga (Afrique du sud), Gonçalo Mabunda (Mozambique), Hassan Musa (Soudan), Namsa Leuba (Guinée), Nyaba Ouedraogo (Burkina Faso), Aida Muluneh (Ethiopie), Steve Bandoma (République démocratique du Congo), Amina Zoubir (Algérle), Abdoulaye Konaté (Mali), Paa Joe (Ghana), Paul Sika (Côte d’Ivoire) notamment, présenteront des oeuvres originales qui bousculent la vision d’une Afrique parfois mal connue, souvent stéréotypée, et dont la force artistique prend sa double inspiration dans l’intensité du regard des artistes sur leur  quotidien, et dans la profondeur des enjeux mondiaux liés à la croissance d’un continent.

African Artists for Development avec la Banque africaine de développement a mobilisé ses partenaires la  Fondation Schneider Electric sous l’égide de la Fondation de France, Orange, le cabinet de conseil en communication Tilder et la Fondation Donwahi pour donner vie à ce projet en Afrique après une première exposition organisée en prélude à la COP21, la conférence globale sur le climat au Théâtre National de Chaillot à Paris.

De l’art et un supplément d’âme : cette exposition n’avait de sens qu’en étant accessible au plus grand nombre ! L’entrée sera libre et gratuite du lundi au samedi de 10h à 20h, permettant de trouver aisément un moment pour se plonger dans la force de la création contemporaine africaine.

La liste des 54 artistes est disponible sur le site : wurw.lumieresdafrigues.com

A propos d’African Artists for Development :

Créé en 2009 par Gewanne et Matthias Leridon en réponse aux Objectifs du Millénaire pour le Développement définis par l’Organisation des Nations Unies, le fonds de dotation African Artists for Development est une organisation d’intérêt général qui soutient en Afrique des projets de développement communautaires associés à des créations d’artistes africains contemporains. Cette approche originale lui a valu d’être primé par la Clinton Global Initiative et de devenir membre observateur du Conseil Economique et Social des Nations Unies.

African Artists for Development est né d’une conviction profonde : l’engagement d’artistes contemporains africains aux côtés des équipes de projets de développement en Afrique est un des meilleurs leviers d’efficacité et de succès pour construire l’avenir du continent.